QUE DIRAIS-TU D'UN ATELIER WHATSAPP POUR COMMENCER ?

INSCRIS-TOI GRATUITEMENT

Rejoins l'Atelier des Super Muslim Mamans pour apprendre comment éduquer tes enfants à la lumière de l'Islam, gérer tes multiples casquettes de mère, concilier tes choix d'éducation avec ton époux et ta famille, t'organiser et gérer ton intérieur, et plein d'autres choses à partager avec les dizaines de femmes comme toi déjà inscrites.


TOUS MES VOEUX POUR CETTE FETE D'AL AID AL ADHA


aidkoum moubarak, la fête du sacrifice, psychologie islam, psychologue musulman, psychologue musulmane, sens psychologique du sacrifice
Sacrifice, union, joie et miséricorde

Je vous souhaite une fête pleine de bénédictions, aidkoum moubarak.


A l'occasion des fêtes qui marquent la fin du pèlerinage à La Mecque, je veux présenter tous mes vœux aux musulmans où qu'ils soient, réunis aujourd'hui en famille ou isolés, qui vivent en terre d'Islam ou non, dans un pays en paix ou en guerre.

Puisse ce jour apaiser les cœurs, les remplir de joie et consacrer la paix entre les êtres humains.


La fête d' al Aid al Adha en tant que date particulière du calendrier musulman marque une temporalité riche en spiritualité, rappel réconfortant de l'union sacrée.

Elle survient à la fin du pèlerinage sacré à La Mecque, qui fait parti des cinq piliers de l'Islam.

Près de deux mois plus tôt, avait lieu l'autre fête du calendrier, al Aid Al Fitr, à la suite du mois de jeûn de Ramadan.

Enfin, elle évoque une réjouissance entre les peuples puisque la veille a lieu l'accomplissement de la station de Arafat pour les pèlerins à La Mecque et le jeûn de ce jour pour tous les musulmans du monde.


Aid Al Adha, le sens des sacrifices


La fête d'al aid al adha est un moment très particulier qui commémore le sacrifice du prophète Ibrahim - Abraham - alih salam.

Aujourd'hui, chaque musulman peut prendre un temps pour réfléchir au sacrifice.

Le sacrifice ultime d'un père prêt à immoler le fils qu'il a attendu pendant tant d'années pour l'amour supérieur d'ALLAH.

Le sacrifice d'un fils, s'en remettant entièrement à sa foi pour la gloire de l'Unicité.

Le sacrifice d'un bélier également, pour marquer la miséricordeet l'amour d'AR-RAHMAN, DIEU MISERICORDIEUX.

J'ai découvert récemment un sermon de Nouman Ali Khan dans la video "Revivifier sa foi" sur Youtube. Il pose à un moment la question des sacrifices que nous faisons pour notre foi en comparaison aux sacrifices faits par les premiers musulmans face aux polythéistes de Qoraych.

La question que je veux me poser sérieusement aujourd'hui c'est celle du don, du sacrifice et de l'amour qui les anime.

En ces temps de troubles où les guerres, les maladies et la misère touchent tant de personnes et France et tout autour du monde, ce sont des questions qui me semblent essentielles.

Quels sacrifices faire ?
Quels sacrifices accepter des autres ?
Que transmettre à travers les sacrifices que nous faisons ?
Et surtout qu'omettons-nous de transmettre à travers les sacrifices que nous ne faisons pas ?

Outre le sacrifice sacré d'un animal, je veux pouvoir remettre en question mon rapport au don aujourd'hui, demain, hier et pour les jours à venir.


Aid Al Adha, le sens de l'union


L'Islam possède trois fêtes : les deux aïd et djoumou'a, jour de la prière en commun du vendredi.

Al aid al adha consacre l'union de tous les cœurs en fête aujourd'hui.

C'est aussi l'union de tous les cœurs tournés vers Dieu, par la consécration d'un leg prophétique commun aux juifs, aux chrétiens et aux musulmans.

C'est enfin une vision unique du sacrifice d'Ibrahim, alih salam. En effet, l'Islam nous apprend à travers cette histoire l'union de deux espoirs, de deux volontés pour L'UN, l'union du père et du fils pour L'UNIQUE.

Je pense aussi à cette occasion à un autre niveau d'union, celle de toutes les créatures vivantes.

Le mouton offert en sacrifice n'est pas un morceau de viande prêt à se préparer en délicieux repas. C'est un animal qui a été choisi pour symboliser l'amour et l'union au cœur du sacrifice.

La sunna, la tradition prophétique, nous apprend que tout animal sacrifié doit être traité avec respect et attention, sans peur, sans torture, sans maltraitance. Elle nous apprend aussi que la bonté envers les animaux peut sauver des péchés et que le lien au règne du vivant, qu'il soit végétal ou animal, fait partie intégrante de notre nature humaine.

Que se passe-t-il suite à ce sacrifice ?

Nous nous nourrissons et nous nourrissons notre famille, mais nous nourrissons aussi ceux qui sont les plus démunis comme l'oblige le partage de l'animal sacrifié.

Le lien est assuré ici par le partage de nourriture mais aussi par le partage des vœux, des sourires et des bons moments.

Que ce soit avec nos proches ou avec des inconnus, al aid est fait pour nous rassembler lors de la prière rituelle, du repas et des visites.

Aujourd'hui, la oumma, la communauté des musulmans, exprime ouvertement ce qu'elle est intrinsèquement : l'union fraternelle d'êtres humains différents de milliers de façons et semblable dans leur soumission à Allah.


Aid Al Adha, le sens de la joie


Aujourd'hui, les musulmans du monde sont en fête.

Ceux qui sont en deuil, ceux qui sont malades, ceux qui sont emprisonnés, ceux qui sont désespérés, tous les musulmans sont en fête et certains n'en sentent sûrement pas la saveur.

Aujourd'hui est un jour de joie et de partage pour tous les musulmans.

Ceux qui sont isolés, ceux qui sont orphelins, ceux qui sont abandonnés, ceux qui sont perdus, ceux qui sont blessés, tous les musulmans se réjouissent et partagent et certains n'en profitent peut-être pas.

Loin d'évoquer la joie, cette pensée me remplie de tristesse.

Je reconnais que les nombreuses associations qui interviennent dans les situations de crise et dans les zones d'urgence humanitaire accomplissent un travail d'une générosité et d'un courage impressionnant.

Grâce à ces associations, il m'est possible, ainsi qu'à vous, de pouvoir agir depuis ma maison confortable située au cœur d'une grande puissance européenne, pour toutes les personnes qui sont démunies.

Je n'oublie pas non plus la toute première arme dont je dispose pour lutter contre les tragédies qui secouent l'humanité : ma foi.

J'y puise forces et idées pour faire de ce monde une place meilleure chaque jour.

Toi + moi + tous les autres....

La joie d'al Aïd c'est de partager avec ses voisins et avec des personnes qui sont loin et que l'on ne voit pas.

C'est aussi d'embrasser ces coreligionnaires à la fin de la prière à la mosquée, même quand on ne les a jamais vu.

C'est d'accueillir ses proches avec un immense sourire, de souhaiter leur bénédiction et de partager un moment convivial avec eux.

C'est d'aller à la rencontre de personnes que l'on oublie le reste de l'année et qui vivent peut-être sur le même palier.

C'est de prendre son téléphone pour appeler une tante, une amie, qui est loin.

C'est d'habiller son enfant d'une tenue achetée tout spécialement pour l'occasion et de sortir pour soi ses plus beaux habits.

C'est d'oublier fermement les petites vexations et broutilles qui sont devenus des conflits.

C'est de tisser et renforcer les liens de fraternité qui nous unissent avec générosité, ouverture et miséricorde. 


Ceux pour qui c'est compliqué


"C'est compliqué pour les gens qui ne vivent pas dans les pays musulmans de pouvoir fêter sereinement la fête de l'Aid Al Adha" ai-je entendu dire.

Beaucoup de personnes le pensent sincèrement.

Je voudrais conclure en observant les choses sous une autre perspective, sans remettre en question les difficultés que peuvent ressentir les uns ou les autres :
"c'est compliqué pour les gens qui vivent dans les pays musulmans de pouvoir fêter la fête de l'Aid Al Adha".

Aujourd'hui, 10 Dhul Al Hijja 1436, 24 septembre 2015, de nombreux musulmans, vivant dans des territoires appartenant à des pays officiellement musulmans, ne peuvent pas fêter, simplement fêter, Aid Al Adha.


Pour aujourd'hui, je nous souhaite de nous réjouir et de réjouir ceux qui nous entourent, de grandir spirituellement et de vivre concrètement l'union des êtres humains. Multiplions les sourires, les salutations, les dons et les invocations !



Vos commentaires

Partage une bonne idée