Prête à te rapprocher d'ALLAH ?


  Reçois un Bilan Psychologie & Islam GRATUIT pour commencer dès maintenant. 


Avec la Salam Newsletter, tu apprends comment ALLAH nous montre le chemin afin de nous épanouir dans ce Bas-Monde pour réussir dans Al Akhira. Tu découvres aussi les modèles psychologiques du Qor'an et de la Sunna. C'est parti !

LE MIRACLE DE LA SEPARATION DES EAUX

Moïse, Moussa, prophète, miracle, Pharaon, Achoura
Fuite en pleine nuit pour Moussa
C'était Achoura.

J'ai écris un article plein d'idées sur le sujet.

Pour l'illustrer, je te fais un rappel des faits islamique sur toute cette affaire.


Remise en contexte


Fir'awn - Pharaon - odieux personnage tyrannique qui s'est autoproclamé divinité vivante, a réduit en esclavage les Banou Israïl - Enfants d'Israïl - les enchaînant pour construire les faramineuses pyramides.

De ce peuple est né un enfant qui fut élevé au sein même de la famille du tyran et choisi comme prophète du message divin.

Bien des années plus tard, Moussa, alih salam - Moïse paix sur lui - revient vers Fir'awn pour le ramener à la raison tandis que celui-ci persiste dans son orgueil.

Après plusieurs affrontements face aux sorciers de la cour, s'en suivent les sept plaies d'Egypte. Malgré cela, Fir'awn refuse d'accepter le message qu'il entend.


Ce que nous savons du Qor'an et des traditions*


Une nuit, Moussa, alih salam, reçoit la révélation qu'il doit rassembler tout son peuple et avancer vers la mer, tandis qu'il sera suivi.

Où vont-ils ?

Ils n'en savent rien, ils doivent juste partir.

Tous les esclaves de Banou Israïl retenus sur les terres de pharaon, une foule inimaginable, des hommes éreintés par la misère de l'esclavage, des femmes, des enfants, des vieillards. Tous se mettent en marche en pleine nuit.

Aussitôt, Fir'awn, comme la révélation l'indiquait décide de les suivre bien qu'il retarde son départ.

Il ne veut pas mener ses soldats à pieds dans l'obscurité de la nuit. Il possède des moyens de transport bien plus rapides qui lui permettent d'attendre que le jour se lève avant de se lancer à la poursuite de ses esclaves en fuite.

Après une nuit de marche, les deux groupes s'entrevoient à distance. Pour les Banou Israïl, c'est un moment d'angoisse et ils sont envahis par le désespoir.

Moussa, alih salam, fait face à la mer et derrière lui les armées de Fir'awn se rapprochent.

Tout autour, les montagnes empêchent toute idée de fuite.

Mais il est prophète et ne désespère pas DU TOUT MISERICORDIEUX.  La révélation était très claire, il place sa confiance en ALLAH, Puissant et Exalté, et reste calme. Il n'a aucun doute.

C'est alors qu'une autre révélation vient. Il lui est ordonné de frapper la mer de son bâton.

A ce geste, l'eau se sépare en deux murs aussi hauts que des montagnes.

Pour être sauvés, les Banou Israïl doivent avancer sur ce couloir creusé dans le lit de la mer tout en s'enfonçant kilomètre après kilomètre entre des murs d'eaux.

Le soleil brûle et le vent souffle avec rage au point que la route en est totalement asséchée.

Lorsque Fir'awn arrive sur la plage, le peuple de Moussa, alih salam, est déjà loin et commence à ressortir sur la plage qui lui fait face.

Face à ce miracle, Fir'awn s'enorgueillit une fois encore, persuadé que les eaux se sont ouvertes pour l'assister et non pas pour le noyer.

Sans hésiter, il entraîne ses troupes derrière lui.

Il est encore au milieu de la traversée lorsque les Banou Israïl sont complètement ressortis de l'autre côté. C'est à ce moment que Moussa, alih salam, frappe à nouveau de son bâton pour refermer la mer. Fir'awn et ses hommes se retrouvent pris entre ses montagnes d'eau qui commencent à se rapprocher avant de se déverser sur eux.

A ce moment, Fir'awn repense à tous les signes qu'il a déjà vu par le passé. Il se voit perdu avec ses soldats et comprend tout ce qu'il n'a jamais voulu reconnaître. Il n'a rien de divin. Il n'est pas digne d'être adoré ou qu'un culte lui soit voué. Il n'est rien de plus que n'importe quel autre humain, n'importe quel esclave qu'il a méprisé et torturé pendant toutes ces années.

Fir'awn se noie et reconnait la puissance divine et sa propre soumission, bien trop tard.

Banou Israïl assiste à la fin de cet homme qui s'était proclamé dieu et dont le corps se tord entre les flots avant de disparaître puis d'être rejeté sans vie.

Sa dépouille gît sur la plage, comme signe pour les Enfants d'Israïl et rappel pour ceux qui sont venus après eux.

*Evènements relevés de la conférence donnée par le mufti du Zimbabwe, Ismail Ibn Musa Menk. 


Ce que tu vas faire maintenant 


J'aime les histoires et je suis sûre que toi aussi. Qui n'aime pas une bonne histoire ?

Qu'est-ce que t'inspire celle-ci et quelle leçon personnelle en retires-tu ? Quel message aimerais-tu faire passer aux jeunes générations et à tes enfants en leur racontant cette histoire ?

Ce sont des questions qui me passionnent donc j'ai hâte de lire ton commentaire.


Vos commentaires

Partage une bonne idée