Prête à te rapprocher d'ALLAH ?


  Reçois un Bilan Psychologie & Islam GRATUIT pour commencer dès maintenant. 


Avec la Salam Newsletter, tu apprends comment ALLAH nous montre le chemin afin de nous épanouir dans ce Bas-Monde pour réussir dans Al Akhira. Tu découvres aussi les modèles psychologiques du Qor'an et de la Sunna. C'est parti !

QUI AURAIT DIT QUE JE PASSERAI UN JOUR EN LIVE A LA RADIO - CLAIREMENT PAS MOI

J'ai parlé dans un micro professionnel, c'était bizarre.
Je suis extrêmement timide.

Cela ne se voit pas forcément.

Surtout dans le cadre de mes activités.

C'est pourtant bien le cas.

J'ai travaillé dur pour que ce soit une caractéristique et non pas un défaut.

Al hamduliLLAH, ma timidité n'est pas un frein dans mes projets.

J'ai appris à foncer avancer pour atteindre mes objectifs.

Alors quand l'ONG MUSLIM HANDS m'a invitée à intervenir en DIRECT à la radio pendant tout le mois de Ramadan...

Je peux te dire que ça m'a remise à l'époque de mes 15 ans, où j'apprenais à dépasser ma gêne pour prendre la parole en public.

C'étai exactement comme sauter en plein été dans une piscine glacée. Quand on sort la tête de l'eau et que l'on essaie d'aspirer une grande goulée d'air malgré nos poumons transis.

Maintenant, je peux en rigoler, al hamduliLLAH.


Qu'est-ce qui me faisait si peur ?


Je te l'ai dit, je suis à l'aise pour parler en public al hamduliLLAH, surtout quand je maîtrise à fond mon sujet.

Je peux improviser, je peux plaisanter, je peux débattre, j'ai appris à faire tout cela il y a longtemps déjà, dossier classé.

Jusqu'à ce que cette histoire de radio remette ce fameux dossier en haut de ma pile de défis.

En fait, passer à la radio et parler face à un public est très différent, n'est-ce pas ?

N'est-ce pas ?

Imagine un peu cette scène. Tu es sur une estrade face à un public INNOMBRABLE.

Parce que pour bien faire les choses, je ne suis pas passée à la radio sympathique du comité de mon quartier - non, non.

Je suis passée en live, aux "heures de pointe" sur Radio Gazelle, qui diffuse dans toute la France et sur internet.

Encore mieux que cela, ce public n'est pas qu'innombrable, il est aussi INVISIBLE.

Donc tu es sur ton estrade, au milieu du Stade de France et toutes les lumières sont éteintes. Tu ne sais pas si les gradins sont vides ou surchargés.

Parce que tu portes des boules Quiès qui t'empêchent d'entendre s'il y a du monde ou non.

Qu'en dis-tu ?

Dans cette situation, tu n'as pas beaucoup de ressources pour capter l'attention de l'auditeur.

Tu ne peux pas utiliser le regard, les expressions faciales, le langage corporel. Tu ne peux pas jauger de son intérêt ou de son ennui, ou même deviner s'il comprend ou non ce que tu racontes. Tu as ta voix. Et c'est tout.

A l'écoute de ton discours : tout le monde et personne.


Voilà comment toute cette histoire s'est finie



Soyons clair sur le bilan : je pense n'avoir jamais parlé aussi vite. Ni en soutenances, ni en entretiens.

Les retours ont tout de même étaient très positifs, al hamduliLLAH et c'est ce qui m'a permis de faire baisser mon niveau de stress pour les émissions suivantes.

Sans oublier qu'il n'y avait plus le facteur de l'inconnu pour pimenter la situation.

Au niveau des leçons à retenir :

- un excellent rappel sur le fait que le stress ne doit jamais nous arrêter,

- parler à un public invisible en direct est ABSOLUMENT différent de faire face à son public, c'est riche en émotion, c'est un challenge personnel aussi,

- parler à un public invisible est une manière idéale pour diffuser largement ses idées.

Ce dernier point est le plus important pour moi. Rien à voir avec le fait d'écrire sans savoir QUI va lire mes articles.

Je tape ici des mots via un clavier et un écran comme des outils informels d'expression de ma pensée. Lorsque je parle, tout tourne autour de MA voix. Le mot que je prononce et qui parcoure les ondes est définitivement un outil intime et personnel.

Bien sûr, ce n'est pas une raison pour avoir peur, bien au contraire, c'est même encourageant.


C'EST EN BOUGEANT LES LIGNES QUE JE ME CONSTRUIS

Toute cette histoire de voix et de diffusion d'émissions radio ou en ligne, ce n'est finalement qu'une manière d'aller vers de nouveaux territoires à conquérir.

Or J'AIME faire ça. C'est mon côté exploratrice - Indiana Islamic Jones.

J'avais cette idée en tête depuis un moment déjà et que je n'osais pas vraiment mettre en forme.

Je me trouvais mille excuses et prétextes en me disant "oui, oui, ce serait bien que je vois ça plus tard".

Mais finalement, Ramadan, et cette belle opportunité de passer à la radio, m'a permis de regarder mes peurs en face et de prendre de grandes décisions.

Je me construis certes professionnellement ainsi qu'au niveau de ma participation collective mais je me construis aussi personnellement.

Ceci étant dit et raconté, je t'annonce que je prépare un nouveau programme pour cet été. Je ne t'en dis pas plus pour le moment mais attend-toi à m'entendre - au sens littéraire du terme.

Je te tiendrais au courant dès que les choses se préciseront in cha'ALLAH.

Au fait, mon expérience radiophonique est toujours d'actualité. Tu peux m'entendre sur les ondes de Radio Gazelle 98.FM et en ligne pour les deux émissions quotidiennes de Muslim Hands : 9h/9h30 et 20h/20h30 in cha'ALLAH.

Je passe environ un jour sur deux sur le sujet des orphelins. L'autre jour est consacré à l'eau.

"Environ" parce qu'il n'y a pas de calendrier fermement établi. Je t'encourage à écouter l'émission avec ou sans moi.


  • Premièrement, parce que tu vas apprendre plein de choses sur les orphelins, l'eau, l'humanitaire, la solidarité. 


Par exemple, le responsable du bureau de Marseille - le rond-point près du Marché du Soleil - est parti au Malawi pour faire passer en direct des personnes bien plus importantes et intéressantes que moi : les enfants orphelins que l'ONG aide sur place.

Il y a aussi le cheikh Nasreddine de la Mosquée des Oliviers qui participe tout le mois à l'émission, des témoignages de parrains d'enfants, etc.


  • Deuxièmement, parce que l'objectif est d'atteindre 200 parrainages d'enfants orphelins avant la fin de Ramadan et de construire des puits.


A toi de jouer maintenant


Je t'invite à joindre l'utile, l'agréable et la bonne action.

Comment faire ? Rien de plus simple.

1. Ecoute, fais passer l'info et dis-moi ce que tu penses de tout cela en laissant un commentaire.

Est-ce que tu as déjà été face à une situation comme celle-ci où tu as du dépasser tes peurs pour te lancer dans une nouvelle expérience ?

Je suis vraiment curieuse de savoir comment tu t'en es sorti.

2. Je te demande également un grand, un IMMENSE service : fais des douaa pour que mes mots et mes idées soient bien guidés. Je t'en serai sincèrement reconnaissante.

3. Je te l'ai déjà dit, mais je me répète, partage, partage, PARTAGE.

Non seulement, tu me rendras un deuxième grand service mais en plus, tu réaliseras une excellente action.

Ce qui est en jeu aujourd'hui, n'est pas que mon article et les idées que tu as lu et qui t'ont fait réfléchir mais surtout et avant tout, cet appel à la mobilisation de Muslim Hands.

200 parrainages et 50 puits. C'est largement réalisable in cha'ALLAH. Alors, partage.


Vos commentaires

Partage une bonne idée